Phosphatières du Cloup d'Aural à BACH

Des travaux remarquables dans un site exceptionnel

Phosphatières du Cloup d'Aural à BACH

La Communauté de Communes du Pays de Lalbenque-Limogne a lancé un projet de requalification des phosphatières à Bach pour un montant de 2,1 millions d’€.  Ce programme pluriannuel comprend trois tranches.

L’objectif du projet de requalification des phosphatières du Cloup d’Aural est de doubler la fréquentation du site sur les 7 prochaines années, et de développer le tourisme scolaire et familial en allongeant la durée de la visite et des séjours. Actuellement, avec 13 000 visiteurs par an, la fréquentation touristique du site atteint un palier et montre un besoin de monter en gamme pour être mis à la hauteur du label national Géoparc Unesco porté par le Parc Naturel des Causses du Quercy.

M. POUGET, Président de la Communauté de Communes du Pays de Lalbenque-Limogne, nous présente la première tranche qui vient de s’achever d’un montant de travaux de 170 429 € HT, financée à 66 % avec les participations de l’Etat et de l’Europe. « Elle concerne l’aménagement et la sécurisation du sentier de visite au cœur des phosphatières. Les travaux ont permis d’améliorer la qualité et faciliter le confort de visite et surtout d’étendre la découverte par une extension du parcours, ouvrant la visite sur des tableaux paysagers encore inaccessibles au public jusqu’à lors. Ce sont des travaux remarquables dans un site exceptionnel qui ont été réalisés. Les deux entreprises, Maizia de Puy L’évêque et Banide de Lalbenque ont réalisé un travail de très grande qualité, formidablement orchestré par les architectes et paysagistes Alain Marty et Guillaume Laizé ».

En étroit partenariat avec réserve naturelle nationale et l’association des phosphatières, une deuxième phase est en réflexion, elle va permettre de développer de nombreux supports ludiques d’interprétation afin de valoriser l’Histoire, le passé industriel sur l’exploitation du phosphate, Histoire de la planète au cours des temps géologiques, et remettre l’homme au cœur des enjeux de demain : comprendre les effets du changement climatique et sensibiliser au patrimoine naturel et culturel.