Aller au contenu principal

L'histoire de notre communauté de communes

La Communauté de communes du Pays de Lalbenque a vu le jour le 1er janvier 1999. Elle était issue de la transformation du SIVOM du canton de Lalbenque. Celui-ci regroupait alors 12 communes : AUJOLS, BACH, BELFORT-DU-QUERCY, BELMONT-SAINTE-FOICREMPS, ESCAMPS, FLAUJAC-POUJOLS, LABURGADE, LALBENQUE, MONTDOUMERC et VAYLATS.

Ces communes rurales à dominante agricole se sont regroupées autour du bourg centre de Lalbenque, chef-lieu de canton du Sud du Lot. Commune d’un peu plus de mille habitants, Lalbenque a conservé un niveau de services et d’équipements particulièrement élevé pour sa taille. L’activité commerciale s’y est maintenue et développée. Le marché aux truffes qui s’y déroule tous les mardis de décembre à mars en est son fleuron.

A l’origine l’E.P.C.I. avait pour principale compétence la modernisation de la voirie. Les élus ont choisi d’y ajouter les compétences suivantes :

  • Aménagement de l’espace (Z.A.C., Charte de développement et d’aménagement, P.L.H.),
  • Développement économique (zones d’activités, ateliers relai, O.M.P.C.A., loisirs et tourisme),
  • Protection et mise en valeur de l’environnement,
  • Logement et cadre e vie,
  • Equipements culturels, sportifs et d’enseignement,
  • Lutte contre l’incendie, Création et gestion de services aux personnes,
  • Système d’information géographique,
  • Achat de matériel communautaire.

A compter du 1er janvier 2001, la Communauté de communes du Pays de Lalbenque a étendu son territoire à 4 nouvelles communes du canton de Limogne-en-Quercy : CONCOTS, LUGAGNAC, SAILLAC et VARAIRE. Le territoire enregistre une hausse régulière de la population. Cela va se poursuivre grâce aux outils d’aménagements (cartes communales et plan locaux d’urbanisme) dont les communes se sont dotées progressivement.

A l’occasion de cette extension, de nouvelles compétences ont été transférées. La principale porte sur la collecte et le traitement des déchets. La Communauté de communes s’efforce de définir l’intérêt communautaire tel que le veut le législateur. La première étape s’est traduite dans la compétence voirie où, avec à des critères pré définis, la Communauté de communes a déterminé une liste de voies d’intérêt communautaire.

A compter du 1er janvier 2009, la commune de CIEURAC s'est retirée de notre communauté pour adhérer à la Communauté de Communes du Pays de Cahors.

A compter du 1er janvier 2014, les communes de BEAUREGARD, BERGANTY, CENEVIERES, CREGOLS, ESCLAUZELS, LIMOGNE-EN-QUERCY, SAINT-MARTIN-LABOUVAL et VIDAILLAC adhèrent à la Communauté de Communes du Pays de Lalbenque.

A compter du 30 mars 2015, le nom de la collectivité devient COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LALBENQUE-LIMOGNE.